Consulat du Burkina Faso de Nice

Alif Naaba

mardi 20 octobre 2015

 

 

ALIF NAABA

 

Alif Naaba - de son vrai nom Noura Mohamed Kabore -  est originaire de Konkistenga, village près de Koudougou. Né dans une famille nombreuse, il est marqué par la musique traditionnelle et la personnalité de sa mère chansonnière.

Entretien avec Alif Naaba à Ouagadougou en février 2014.
 

 

 

Comment qualifiez-vous votre musique et à quel courant vous rattachez-vous ?

 

Ma musique est un métissage de ma culture Moaga et des influences actuelles. Je travaille beaucoup à partir de nos musiques traditionnelles que je mixe aux diverses musiques contemporaines du monde.

 

Pouvez-vous nous parler de vos débuts dans la carrière ?

 

Au début je me suis essayé au Rap, au Reggae mais j'avais du mal à trouver ma voie. Ma chance a été ma mère, chansonnière traditionnelle auprès de qui j'ai vécu longtemps car j'étais son dernier fils.

Je me suis dit qu'il me fallait une musique qui me parle, qui ait un sens. Je me suis alors replongé dans les chansons de ma mère qui créait des chansons issues du plateau Mossi, de notre culture : des chants secs, des choeurs de femmes qui expriment leur quotidien : leurs joies et leurs peines . J'ai tenté de métisser la musique de ma mère et celle de mes écoutes, de mes années à moi !

 

A la suite de ce virage, je me suis mis à écrire mes chansons ; j'ai enregistré mon premier album "Regard Métis" en 1999 qui n'est sorti qu'en 2003.

 

Ecrivez-vous vous-mêmes vos textes et votre musique ?

 

J'écris moi-même mes textes. Je scrute le monde et le décris comme je le ressens. Je travaille beaucoup avec mes musiciens et je suis très exigeant. J'aime la musique bien faite,celle qui parle au coeur. Je suis très preneur d'émotions musicales profondes. Il faut de la belle musique pour les mots et les textes. Les deux sont indispensables : rien n'est négligé !

 

J'ai une ou deux chansons de ma mère que je réactualise à chaque album ; seul apport extérieur à mes chansons. Je ne suis pas contre chanter les textes d'un autre, mais je n'ai pas encore franchi le pas.

 

 

 

 

Quelles sont vos sources d'inspiration ? Quelles sont vos recherches et vos préférences rythmiques ?

 

Mon inspiration est avant tout la musique de ma mère ; mais également tout ce qui est autour de moi. Je chante le vécu quotidien et nos valeurs, souvent en perdition !
Je suis très sensible à l'engagement social : j'estime que les êtres humains doivent être construits, doivent avoir des valeurs. Après seulement on peut parler de développement.

 

Je suis très cordophone : J'aime la  guitare sèche ; j'aimerai réactualiser la kora et la calebasse.
J'aime beaucoup la musique "SALOU" (rythme du Burkina) - typiquement Mosse - c'est d'ailleurs un rythme qui respire dans le fond de ma musique.

 

En quelles langues chantez-vous ?

 

j'écris en Moore et en Français... pour le moment.

 

Quels sont les groupes ou chanteurs qui vous inspirent ou que vous aimez écouter ?

 

Tout jeune j'ai été marqué par la musique de fusion venue du Sénégal. J'écoute Toure Kunda, Youssoun Dour... mais aujourd'hui il y en a beaucoup que j'écoute, et de partout...  Le groupe français Dub Inc par exemple,  (j'ai même fait un duo avec eux dans leur dernier album "paradise"), Salif Keita et bien d'autres.

 

 

 

 

Votre discographie ?

 

1er album : 2003 "Regard Metis" (Kunde du meilleur artiste de la diaspora en 2004)

2ème album : 2005 "Foo" (Kunde de la meilleure chansons francophone)

3ème album : 2009 "Wakat"

2010 : sacré "meilleur artiste de l'année" par le quotidien "l'Observateur Paalga"

2012 : Alif Naaba est lauréat de "Visa pour la Création" du Ministère français des Affaires Etrangères et de l'Institut Français de Ouagadougou. Ce prix lui permet d'enregistrer son 4ème album : "Yiki" (lève-toi) sorti en 2013

 

Alif Naaba est également un auteur engagé ; il a entre autre composé la musique d'une comédie musicale ("Nguwino Ubeho") pour le 15ème anniversaire du génocide du Rwanda.
Ses tournées et ses engagements l'ont mené dans de très nombreux festivals et pays dans le monde.

 

Et maintenant ... des projets ?

 

En mars 2014 ; une grande tournée qui me mènera à Abidjan, au Vietnam, En Jordanie, au Canada

L'année 2014 me permettra également de sortir mon album "Yiki" en France

 

 

Alif Naaba a été nommé "Ambassadeur de Bonne Volonté" de l'Orphelinat Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de Loumbila. Il organise régulièrement des manifestations au profit de cet orphelinat. Cette cause lui tient à coeur.
Il a également organisé des collectes de fonds au profit des enfants atteints du Noma ou de la Fondation Rama (lutte contre les fistules obstétricales).

 

 

CONTACT

La cour du Naaba
11 BP 1110 Ouagadougou 11 Burkina Faso
Tel. 00 226 62 32 32 32
Courriel : Alifnaaba@gmail.com
Site internet : www.alifnaaba.net

 

EN SAVOIR PLUS

 

- Portrait sur Jeune Afrique 19 octobre 2015

 

- Alif Naaba est Kunde d'Or 2014

 

- Interview en 2012

 

CLIPS

 

Chaîne officielle des clips d'Alif Naaba

 

Le dernier album "Yiki"

 

ENGAGEMENTS

 

- Alif Naaba s'engage pour l'eau et l'assainissement

- Alif Naaba et l'orphelinat Sainte Thérèse de Loumbila

 

(Crédit Photo : Alif Naaba)