Consulat du Burkina Faso de Nice

Bil Aka Kora

vendredi 11 avril 2014

 

 

 

BIL AKA KORA

 

 

Bilgho Akaramata Kora - connu sous son nom de scène Bil Aka Kora - est né le 25 avril 1971 en pays Kassena à Pô (Province du Nahouri au sud du Burkina Faso). Auteur, compositeur, interprète, Bil Aka Kora est également connu comme comédien de théâtre, de cinéma ou de télévision.
Voici un entretien avec le chanteur, à Ouagadougou en février 2014.


 

 

Comment qualifiez-vous votre musique et à quel courant vous rattachez-vous ?

 

Ma musique est à la fois traditionnelle et moderne ; j'appelle cela la "djongo music". Djongo est une danse kassena et je suis de l'ethnie kassena. La musique djongo est à la fois émotion et énergie. 

 

J'ai débuté par l'afro-contemporain, la soul, le reggae... et j'ai eu toutes ces influences avant de trouver mon style personnel. J'ai petit à petit rajouté des percussions de chez nous.
 

 

Pouvez-vous nous parler de vos débuts dans la carrière ?

 

Dans ma carrière, il y a eu plusieurs étapes. Je suis originaire de Pô qui était une ville militaire. Je vivais près de ma grand-mère et on écoutait les chants militaires.  Je tapais sur des boîtes pour m'entraîner.

 

Quand j'était petit j'écoutais régulièrement le groupe des "Petits Chanteurs au Poing Levé", ce sont eux qui m'ont donné envie de faire de la musique quand j'ai réalisé que ce n'était pas réservé aux adultes.  J'ai fait ma terminale à Ouagadougou tout en chantant dans un orchestre où je jouais également de la guitare sèche.

Parvenu à l'université à Ouaga, j'ai fait l'animation de tous les maquis jusqu'en 1997 où j'ai été lauréat du Grand Prix National de la Musique Moderne.
Cela a marqué le début de ma carrière professionnelle qui a prit son envol en 1999 avec la sortie du premier album "Douatou".
 

 


Bil Aka Kora à l'Institut Français de Ouagadougou

 

 

Ecrivez-vous vous-mêmes vos textes et votre musique ?

 

J'écris moi-même mes textes ; la plupart du temps en Kassena mais j'ai également écrit en anglais. La musique s'écrit, s'improvise autour du texte. Il a fallu attendre le 4ème album "Yaaba" pour chanter une chanson en français écrite par Damien Glez.

J'écris la majorité des musiques mais j'accepte les collaborations avec mes musiciens. En fait j'écris la mélodie de base et je reste maître de la composition ; les autres musiciens font des aménagements.

 

J'utilise la guitare sèche, avec une percussion traditionnelle comme le Bendré, des flûtes, batterie, piano, guitare basse. Cela m'arrive aussi d'utiliser des cuivres (saxophones ou trompettes) mais c'est plus rare. Je me base avant tout sur la musique traditionnelle, des rythmiques traditionnelles bissa ou lobi. 
 

 

Quelles sont vos sources d'inspiration ? Quelles sont vos recherches et vos préférences rythmiques ?

 

Je me définis comme un griot moderne ; je raconte les histoires telles qu'elles se déroulent, mais ma priorité, c'est la musique. Mes textes parlent du quotidien, des histoires vécues qui datent de mon enfance et que l'on m'a racontées. Cela m'est arrivé de prendre des textes ailleurs pour les adapter ; mais en général j'écris moi-même la plupart de mes textes.
 

 

En quelles langues chantez-vous ?

 

Je chante dans de nombreuses langues : kassena, français, anglais, dioula, mooré (mais je ne suis pas mooréphone). Mais je suis un musicien avant tout ; la composition musicale prime toujours sur le texte. 
 

 

Quels sont les groupes ou chanteurs qui vous inspirent ou que vous aimez écouter ?

 

J'aime beaucoup écouter Alain Bashung, Renaud, Claire Diterzi, Jean-Jacques Milteau

Mais certains groupes ou personnes m'inspirent comme : Sting, Police (que j'ai beaucoup écouté quand j'étais petit), Salif Keita, Amadou Balaké, To Finley, Al Jarreau

 

 


Bil Aka Kora à l'Institut Français de Bobo

 

 

Votre discographie ?

 

J'ai sorti 4 albums et le 5ème est en cours de promotion.

 

- 2014 : "Vessaba"

- 2009 : "Yaaba" 

- 2005 : "Dibayagui"

- 2003 : "Ambolou"

- 1999 : "Douatou"


 

Cinéma, télévision ?

 

En marge de mes albums, j'ai composé plusieurs musiques de films, de documentaires et de bandes sons. J'aime toucher à tout ; c'est ce qui m'a amené à tourner au cinéma et pour la télévision.

 

En 2005, j'ai tourné dans le film "Sofia" de Boubakar Diallo. Plus tard j'ai joué le rôle d'un rasta dans un épisode de de la série "Commissariat Tampy". Plus récemment c'est avec Saint Pierre Yameogo que j'ai tenu un rôle dans son film "Bayiri la Patrie".
 

 

Et maintenant ... des projets ?

 

Je suis en train d'assurer la promotion de mon nouvel album "Vessaba" ; j'ai déjà tourné 5 clips (Vessaba, Smandbé, Sibiri, Djara, Emergence) dont trois ont déjà bénéficié d'une sortie sur le petit écran et deux qui vont paraître courant avril 2014. J'aimerai tourner encore deux clips supplémentaires issus de cet album.

 

Mais actuellement, c'est le théâtre qui m'occupe avec la pièce "Une Nuit à la Présidence" de Jean-Louis Martinelli, jouée tout d'abord à Naples puis à Ouagadougou le 6 février 2014, au Théâtre des Amandiers à Nanterre du 7 au 30 mars 2014 avant Villeurbanne en novembre 2014. C'est la première fois que je monte sur les planches.

 

 


Le dernier album : Vessaba

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

CONTACT

 

- Djongo Diffusion Label Afrique
adresse : 01 BP 562 Ouagadougou 01 Burkina Faso
Tel (226) 78 02 46 43
Courriel : lesnuitsdjongo@yahoo.fr
 

- Bil Aka Kora sur facebook

 

MEDIAS

 

- Bil Aka Kora sur Afrik.com

- Bil Aka Kora sur RFI en février 2014

 

CLIPS

 

- Flashmob au grand marché de Ouagadougou 

- Live à la Maison du Peuple Ouagadougou 2002

-  Ali Yo

- Yaaba 

- Apouri

- N'Gatilé

- Dibayagui

- Vessaba

- Smandbé

- Sibiri

 

(Photos : Bil Aka Kora, I. Nitcheman, O. Girard)