Consulat du Burkina Faso de Nice

Innocent Bologo

lundi 16 septembre 2013

 

 

 

INNOCENT BOLOGO

 

Sprinter : 100m, 200m, relais

 


Innocent Bologo
est Burkinabè, Il est né le 05 septembre 1989 à Ouahigouya.
 Il a commencé l'athlétisme à 12 ans, au lycée Yadega à Ouahigouya où il a été entrainé par son professeur d'EPS, monsieur Idrissa Bamouni qui l'a détecté lors d'une compétition de détection de talents chez les minimes.
Il est envoyé pour deux ans au Togo dans un Centre d'Entrainement d'athlétisme le CRAL (Centre Régional d'Athlétisme de Lomé).
C'est à Dakar au CIAD (Centre International d'athlétisme de Dakar) qu'il décroche son baccalauréat et où il poursuit actuellement ses études dans le management du sport.

 

 

 

Médailles, trophées, prix

 

- 2013 :meilleures performances: 100 m en 10"05 - 200 m en 20.69 (Recordman du Burkina Faso)

- 2011 Lomé (Togo) : première place sur 100 m et 200 m au Tournoi de la Solidarité

- 2011 et 2010 : Meilleur athlète AJSB (Association des journalistes sportifs du Burkina)

- 2010 1ers Jeux de la CEDEAO à Abuja (Nigeria) : médaille d'argent sur 100 m

- 2010 Niamey (Niger) : 1ère place sur 100 m et 200 m au Tournoi de la Solidarité

- 2009  : Champion USSU Burkina Faso  (Union des Sports Scolaires et Universitaires du Burkina Faso) sur 100 m

- Jeux de la Francophonie 2009 : médaillé d'or au relais 4 x 100 m

- Médaille d'or sur 100 m et 200 m à la 8ème édition du championnat d'Afrique Senior zone 2 de la CAA (Confédération Africaine d'Athlétisme)

- Tableau d'honneur au Conseil National de la Jeunesse du Burkina Faso

 

 

INTERVIEW

 

1- Innocent, vous vous entraînez actuellement à Dakar, comment vous est venu ce goût pour le sport ?

 

- Je peux dire que cela vient de mon enfance. Dès tout petit j'ai commencé à pratiquer l'athlétisme qui était au début un simple jeu pour moi car je retrouvais mes amis au terrain d'entrainement.  Mais par la suite c'est devenu une passion ; je devenais de plus en plus motivé et passionné par ce sport quand je suivais les championnat d'athlétisme à la TV, mais également grâce à mon premier entraîneur qui m'a donné le goût de l'effort à travers son sérieux et sa rigueur dans les entrainements.

 

2- On vous voit sur le 100 m, sur le 200 m, sur le relais 4 x 100 m ; quelle est votre discipline de prédilection ?

 

- J'aime bien les 100 m mais beaucoup disent que je suis meilleur dans le 200 m au vu de ma morphologie. Pour moi, actuellement je cherche simplement à apprendre à courir car chaque discipline a ses caractéristiques notamment la vélocité, la résistance, la technique etc...
J'essaye de m'adapter à toutes les distances comme le font bon nombre d'athlètes d'un certain niveau.

 

3- Quel prix ou quelle médaille aimeriez-vous gagner ?

 

- Pour le moment j'aimerai être Champion d'Afrique sur 100 m et 200 m.  Prendre part au grand meeting comme la Daimond League, pour me frotter aux grands noms du sprint tout en gagnant de l'expérience ; et par la suite aller à la conquête des titres mondiaux et olympiques.

 

4- Quel est votre meilleur score ?

 

- Actuellement pour 100 m j'en suis à 10"18
Sur 200 m j'en suis à 20"69 (record du burkina Faso)

 

5- Quelle est votre vision de l'athlétisme burkinabè actuellement ?

 

- Ma vision de l'athlétisme burkinabè, c'est la préparation de l'avenir.  nous n'avons pas atteint pour le moment le niveau mondial  mais c'est en cours car les niveaux actuels sont très prometteurs. Ensuite, le manque de sponsors et d'aides freinent un peu les ambitions des athlètes et de la fédération.  Une nouvelle structure fédérale a été mise en place et elle est prometteuse.

 

6- Comment avez-vous vécu les Jeux de la Francophonie à Nice ?

 

- Les Jeux à Nice sont une expérience de plus pour moi. J'aurai aimé avoir une médaille mais cela n'a pas été le cas.  Je tire de belles leçons qui vont me servir pour la suite de ma carrière.

 

7- Pas trop déçu d'avoir raté la finale du 200 m ?

 

- Un peu oui car les 200 m sont un peu différents du 100 m et j'espérais faire mieux là-bas. Malheureusement j'ai senti une douleur au niveau des tendons arrières du genou après la finale du 100 m.  Comme j'étais un élément important pour notre relais, il a fallu forcer et là, la douleur s'est aggravée. Je suis un traitement et j'espère me rétablir pour la saison à venir.

 

8- Votre avenir  personnel, vous le voyez comment ?

 

- Je vois mon avenir personnel avec beaucoup d'optimisme. Je rêve de me voir un jour athlète de haut niveau reconnu mondialement. Décrocher des titres africains et mondiaux.  Par la suite, être un bon et grand dirigeant sportif  au service de toutes les grandes institutions sportives nationales et internationales.

 

9- Si vous n'aviez pas fait de sport, qu'auriez-vous fait ?

 

- Sincèrement je ne sais pas. Mais je sais avant tout que j'aime l'école et j'aime apprendre. J'aurai certainement continué à bosser tranquillement pour intégrer une université afin de décrocher des diplômes qui m'auraient permis d'exercer une fonction quelque part.

 

Bonne chance Innocent .....

 

 

 

 

(interview réalisée à la fin des 7èmes Jeux de la Francophonie à Nice en septembre 2013)

 

(Photos : Innocent Bologo)