Consulat du Burkina Faso de Nice

Les greniers à grain de Borodougou

vendredi 13 janvier 2017

Visiter les greniers à mil :
Joindre le taxi Conteur Ismaël Sawadogo
Bobo-Dioulasso
tel. (00 226) 76 45 85 71
Courriel : sawadogoismael@gmail.com

 

 

LES GRENIERS A GRAINS DE BORODOUGOU

 

 

Bobo-Dioulasso est bordé à quelques encablures, d'une grande falaise qui court sur plusieurs kilomètres. Une partie est connue pour abriter la zone de sacrifice de Dafra.
Mais le reste de la falaise (qu'on appelle "Fara", ce qui veut dire tout simplement "Falaise") est moins bien connu ; pourtant elle renferme des trésors oubliés.

 

Outre curiosités géologiques (comme des "demoiselles coiffées"), ces falaises ont longtemps été le lieu de refuge des habitants des villages environnants lors de troubles inter-ethniques. Des vestiges demeurent encore bien conservés parce que cachés et protégés par la falaise qui forme un abri.

Combien de temps ces vestiges se garderont-ils intacts ? La falaise et ses environs immédiats sont littéralement pillés par des particuliers ou des entreprises pour fabriquer du sable. Les habitants de Borodougou se battent (chef coutumier en tête) pour tenter de préserver l'environnement mais ils ne semblent être guère entendus.

 

 

 

 

Borodougou est un village à 10 km de Bobo Dioulasso sur la route de Ouagadougou.
Il se laisse difficilement approcher : seule une petite piste y mène et aucun panneau ne l'indique. C'est un village bobo qui n'a guère bougé depuis des siècles.

Son nom - comme souvent en pareil cas - est simplement celui du fondateur du village. C'est un village intéressant à visiter et les habitants connaissent bien des greniers soigneusement cachés dans les falaises. On les nomme "les greniers troglodytes" mais ils sont bâtis à l'abri et non pas taillés dans la roche.

 

Il faut un guide pour marcher vers les falaises : il est d'usage d'aller saluer le chef coutumier du village (en lui amenant quelques noix de cola) et solliciter un villageois qui accompagnera jusqu'aux greniers.

Une demi-heure de marche suffit pour se retrouver au pied de la falaise ; une végétation de buissons assez dense permet de protéger les greniers qui sont disséminés un peu partout. Pour voir de près certains d'entre eux, il faut grimper sur les rochers.

Leur préservation est due à la forme de la falaise ; les greniers sont nichés dans les renfoncements ce qui les préserve de la pluie.

 

De taille moyenne , ils sont bâtis en terre crue de forme circulaire ou rectangulaire : certains ont des bouts de bois formant des claies qui se sont en partie effrondrées.

 


Certaines pierres gisent à terre, ici une ancienne meule pour la farine

 

 

Tous les greniers sont faits de la même facture - même si les formes diffèrent un peu. Ils présentent les mêmes motifs : des boudins de terre percés de trous, une longue tige verticale barrée de petites tiges en biais formant comme une flèche ou une lance.

 


De taille moyenne, il est facile de puiser dans la réserve à l'intérieur, même si l'accès à certains greniers reste un peu acrobatique

 

Des traces de plumes blanches récentes montrent une activité coutumière encore d'actualité.
Tous les endroits les plus inaccessibles ont été utilisés, comme ici à droite, un petit grenier en partie en ruine, construit accroché à la falaise.

 

Difficile de dater ces greniers avec exactitude. Lorsqu'on pose la question au village, les gens font rapidement remonter l'origine à de nombreux siècles. La logique voudrait qu'ils datent du XIXème siècle, à une période précédant la colonisation où les nombreux troubles inter-ethniques ont nécessité de se mettre à l'abri. De nombreuses constructions de ce type ont vu le jour dans de très nombreux endroits de la région mais également dans tout le pays (greniers, cache d'armes, habitats troglodytes, grottes aménagées...).

Aucun recensement de ces greniers de Borodougou n'a encore été fait ; d'après le guide il y en a énormément tout le long de la falaise.

 

Page réalisée avec la permission du chef coutumier de Borodougou

(Photos. A. Chalamon)