Consulat du Burkina Faso de Nice

Centre National d'Artisanat d'Art

vendredi 16 décembre 2016

CENTRE NATIONAL d'ARTISANAT d'ART
Direction Générale de la Formation et de la Recherche
Directeur : Harouna Ramde
Adresse : 01 BP 544 Ouagadougou 01
Tel secrétariat : (226) 25 30 68 35
Bureau du directeur : (226) 25 30 22 30
Courriel : ramdeharouna@yahoo.fr



Situation : Au Rond point des nations, prendre la rue Dimdolobsom
située entre la Sonapost et le Jardin de l'Amitié
le CNAA se trouve 400 mètres plus loin à gauche

 

 

LES ORIGINES

 

 

Le Centre National d'Artisanat d'Art a été créé en 1967 mais est devenu officiel en septembre 1970.
A l'origine, ce centre concernait les familles de bronziers qui travaillaient pour le Mogho Naaba.
Parmi eux on trouvait les familles Derme (connue également pour sa passion pour les chevaux) et Guiré.

 

 



Harouna Ramde, le directeur du Centre en 2016

 

Ces bronziers étaient responsables de la décoration des chevaux royaux et des bijoux des femmes du Mogho Naaba. Ce sont également ces bronziers qui étaient chargés de la réalisation des portraits en bronze des Mogho Naaba décédés (ces oeuvres sont actuellement conservées à Loumbila).

 

En 1967, des coopérants français veulent rendre les bronzes plus populaires et créent le Centre contre l'avis de certaines familles de bronziers qui ont fini par se rendre aux arguments bénéfiques d'une telle initiative.
En 1968, un coopérant américain - ayant appris le batik en Indonésie - s'installe au centre pour former les premiers batikiers (actuellement ils sont une dizaine).

Il faudra attendre septembre 1970 pour qu'une ordonnance d'état dote le centre d'une base juridique comme "Etablissement Public". Ce centre dépend du Ministère de la Culture et du Tourisme, relié à la direction de la formation et de la recherche.

 

Le directeur : monsieur Palenfo dirige le centre depuis 2007 ; où le centre avait le statut de service, avant de devenir une direction en 2013.

 

FONCTIONNEMENT

 

Le centre est installé autour d'une cour centrale où les artisans d'art travaillent tous ensemble. Les boutiques de vente et la cour sont ouverts au public tous les jours.

 

La première mission du Centre est la formation des artistes. La vente sert à faire connaître et écouler les oeuvres.

La formation des artistes est essentiellement pratique, avec un formateur. Mais le centre est en train de mettre en place des modules théoriques au niveau du ministère. Il s'agit en effet de former des artisans d'art modernes avec une formation à la gestion, au marketing, à l'informatique....

 


La cour centrale avec des batiks en train de sécher

 

 

Parti du travail des bronziers, le centre s'est diversifié avec l'apparition de batikiers mais également de bijoutiers, couturiers, brodeuses, dessin, peinture, tricot, bogolan, teintures, maroquinerie (technique encore peu développée), sculpture et poterie....

L'objectif du centre est d'être transformé en véritable laboratoire de recherche : formation, technique et création.

La formation technique dure 3 mois ; mais elle dépend du niveau des élèves.
Exemple : un batikier doit savoir dessiner ; ceux qui ont déjà acquis le sens du dessin peuvent apprendre en trois mois le métier de batikier, sinon les élèves doivent au préalable apprendre à dessiner.

Exemple encore : un bronzier doit faire au préalable un apprentissage au modelage avant d'envisager la formation en trois mois de la technique du bronze à proprement parler.

La formation d'un bijoutier est moins complexe mais nécessite une bonne connaissance des différents types de perles et leurs fabrications.

 

Les formateurs sont en partie issus du centre mais le directeur tient à recruter des formateurs issus d'autres secteurs (dont des jeunes) afin d'amener de nouvelles idées, des nouvelles formes et de nouvelles visions des arts enseignés.

 


Le coin des batikiers dans la cour : une dizaine au début, des centaines actuellement ont été formés au CNAA, dont une quarantaine en permanence au centre
Avec Wanga Abdoulaye et Yoli Y. Herman

 

 


Diallo Youssoufa peintre en bogolan

 

Le centre de formation est ouvert à tout le monde et chaque formation dure en moyenne trois mois. Les cours ont lieu du lundi au vendredi de 8h00 à 12h00. L'après-midi est réservée à la mise en pratique.

 

Ce centre est également ouvert aux étrangers qui désirent découvrir une technique. Ces formations accélérées durent alors une semaine et les cours se déroulent toute la journée.

 

...
Le coin des peintres avec Ouedraogo Nab-Noma Désiré

 


Les frères Boly

 

 


Le peintre Moussa Boly qui n'utilise que des pigments naturels
et à droite, travail du cuir et tiges de mil

 


Rasmata la bijoutière et un autre bijoutier

 


La boutique des couturières et des brodeuses - Issa Toure et le bogolan

 


Les instruments de musique avec Hamidou Ilboudo
qui n'hésite pas à inventer de nouveaux instruments à percussion

 

 


Le coin des bronziers

 


Ce formateur artiste sculpteur, fondeur - Ali Nikiema - s'est vu commander la statue de Nazi Boni (célèbre auteur burkinabè) pour la fête nationale du 11 décembre 2014 à Dedougou

 

LES NOUVELLES

 

Février/Mars 2015. Le Fespaco, Festival du Film de Ouagadougou s'organise avec de très nombreux cinéates venus de tous les pays.

Sait-on que les trophées (Etalon d'or, prix Yennenga.) sont créés par les bronziers du Centre National d'Artisanat d'Art ? En février, tous les bronziers ont travaillé d'arrache-pied pour que les prix soient prêts à temps.

 


Futurs trophées que l'on remettra aux plus grands cinéastes

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

 

Blog "2 roues pour 2 pieds"

- United Fashion for Peace

 

Videos

 

- Le centre national sur Youtube

- TV5 monde : le SIAO 2010 reportage sur le CNAA

 

(Photos : A. Chalamon)