Consulat du Burkina Faso de Nice

Issaka Diakité

mercredi 03 juin 2015

ISSAKA DIAKITE
Artiste : Bogolan, Batik
adresse: 19 B avenue George V, 06 000 Nice
Tel : 06 58 09 75 55
Courriel : diakiteissaka@yahoo.fr

 

 

 

QUI SUIS-JE ?

 

Issaka Diakité est originaire de Bobo Dioulasso au Burkina Faso où il retourne régulièrement. Peintre sur toile puis sur tissu (batik et bogolan), Issaka a travaillé au Festival Yeleen avant d'être remarqué par l'association " mots et couleurs " à Nantes, qui l'a fait venir en France afin d'animer des ateliers pour faire connaître la technique du Bogolan sur Nantes, la Normandie, la Bretagne, Paris dans des endroits très divers : écoles primaires, IME, cliniques psychiatriques.
Actuellement, Issaka Diakité est installé à Nice mais conserve des contacts étroits avec des associations de Loire Atlantique, dont l'association des "Amis de Sababougnouma"

 

LE BOGOLAN
 

Issaka travaille le bogolan de manière traditionnelle et moderne. Il prépare ses tissus avec de la boue prise dans les marigots qu'il va décomposer avec un pigment naturel : la décoction de feuille de N'galaman qui va également servir à teindre le tissu en jaune et contribuer à fixer la couleur. Le pigment marron rouge sera obtenu par la décoction dans l'eau bouillante d'écorce de Néré à laquelle on rajoute un peu de potasse.
Le tissu (coton industriel ou bandes de coton tissés de manière traditionnelle) sera trempé dans la décoction et laissé dans l'eau froide toute une journée puis séché au soleil.
Les motifs seront alors dessinés sur le tissu à la craie ou bien avec un crayon gris. De la terre du marigot sera passée sur les motifs avant de laisser sécher au soleil. Un premier lavage à l'eau claire permet d'obtenir une première couleur sur les motifs. Plusieurs couches de terre sont nécessaires afin d'obtenir une couleur foncée à noire. Les motifs en blanc seront obtenus en dernier en utilisant du savon de marseille, de l'eau de javel et de la potasse.

 

 

 

 


Feuilles de N'galaman et écorces de Néré

 

Les motifs sont inventés au fur et à mesure ; d'une tradition géométrique au départ, le bogolan s'orne de plus en plus de personnages et scènes de la vie courante comme le batik.

 

 

LE BATIK

Le batik est une technique de peinture sur tissu en réserve de cire (ou parafine). Son origine remonte à plusieurs siècles et serait issue de Java. Les batikiers sont nombreux au Burkina Faso où l'art du batik fait partie des traditions du pays.
Le tissu de coton est dessiné du motif final puis enduit de parafine ou de cire. celle-ci permet de protéger le tissu de la teinture. L'artiste va préparer plusieurs bains de teintures de couleurs différentes. A chaque couleur le motif à teindre sera débarrassé de sa parafine et le tissu trempé dans la teinture. La parafine sera replacée sur le motif teint à l'aide d'un petit instrument : le Tjanting (voir ci-dessous) pour le préserver d'autres teintures. Le choix de l'ordre des couleurs part du plus clair au plus foncé.
Les effets de craquelure du fond sont obtenus en froissant le tissu encore enduit de parafine.
Une fois toutes les couleurs obtenues, le tissu est trempé dans l'eau bouillante afin de faire fondre la parafine ; toute la difficulté consiste à bien doser la température de l'eau des différents trempages.

 


Outils pour Batik et Bogolan : Tjanting pour le dépot de parafine (batik)
bidon de boue et poire pour le bogolan
pinceaux et plumes taillées de vautour pour les dessins

 

LES OEUVRES D'ISSAKA

Motifs traditionnels de la vie courante, dessins géométriques, l'artiste sort également des sentiers battus afin de créer ses propres oeuvres sur tissu

 


Oeuvre originale, photo prise par transparence du tissu - batik d'animaux et batik à motif blanc et émeraude

 


Issaka Diakité possède une grande collection de batik et de bogolan. De toutes tailles ; les prix varient entre 15 et 300 euros pour un batik et 40 à 200 euros pour les Bogolan. Les batiks à découper pour confectionner des cartes sont aussi disponibles chez l'artiste.
Il est également possible d'amener un vêtement en coton que l'on veut décorer de motifs en bogolan ou bien commander un vêtement

 

 

 


Robes originales en Bogolan

 

NOUVELLES

 


Issaka tient un stand à la Fête Africaine de six-fours le 31 mai 2015

 

- Issaka retourne chaque année au Burkina Faso entre décembre et fin février. Il y organise des séjours d'une semaine à 15 jours afin d'apprendre à faire du Bogolan ou du Batik
- Des ateliers peuvent être organisés (lors d'un marché africain, une manifestation ou bien dans le cadre scolaire) afin de s'initier à la technique du Bogolan.

 

 

 

L'ALBUM

 

- Forum Equit' 1-2 juin 2013