Consulat du Burkina Faso de Nice

Protection de l'environnement

samedi 01 septembre 2012


Forêts classées et aménagements paysagers

 

Depuis plus d'une décennie, le Burkina Faso déploie des efforts pour la promotion des aménagements paysagers, mais la situation demeure très préoccupante.
On assiste en effet à une expansion accélérée et difficilement maîtrisable des centres urbains, avec en prime une destruction du couvert végétal pour l'installation de l'habitat spontané, des lotissements et des réfections des voies.
Les espaces réservés aux aménagements paysagers dans les plans d'aménagement des villes, sont assez souvent mal exploités ou affectés à d'autres usages.
Tout ceci engendre des problèmes environnementaux dont les conséquences sont nombreuses et préoccupantes : dégradation des paysages, sècheresse, hausse des températures, érosion, inondations et perte de la diversité biologique.

 

 

Le Ministère en charge de l'Environnement et du Développement Durable accorde une attention particulière aux aménagements paysagers en vue de contribuer à l'amélioration du cadre et des conditions de vie des populations. Le Burkina Faso est doté d'un code de l'environnement dont un des articles sert de cadre de référence pour les villes.

Toute ville doit conserver son capital vert en valorisant son paysage, conservant sa diversité biologique, préservant les sites de récréation. Les parcs urbains, les jardins d'agrément et des forêts urbains et périurbains sont des lieux appréciés des populations pour promenades, sport et détente. chaque ville doit également veiller à l'éducation environnementale et la recherche scientifique.

Du fait de leur diversité, les parcs urbains et les jardins botaniques  constituent un énorme potentiel éducatif.  Ceci est d'autant plus intéressant que la majorité des jeunes urbains n'a aucune connaissance concernant la végétation naturelle. Les aménagements paysagers - quant à eux - présentent un centre d'intérêt pour la recherche scientifique pour les universités et les centre de recherches dès lors qu'ils sont en ville.

 

 

EDUCATION A L'ENVIRONNEMENT DES ENFANTS DU PRIMAIRE

 

Les sorties scolaires contribuent à donner du sens aux apprentissages en favorisant le contact direct avec l'environnement naturel , avec des acteurs dans leur milieu de travail.
La question de l'environnement  au Burkina Faso se pose de plus en plus à cause du comportement d'une partie de la population qui favorise sa dégradation : la coupe abusive du bois, les matières PVC jetées dans la nature, le jet des eaux usées ....

Les enfants du primaire sont choisis pour être sensibilisés à la protection de la nature dès leur jeune âge, espérant par ce biais que devenus adultes, ils respecteront leur environnement : acquérir les réflexes de propreté et d'hygiène, planter des arbres, faire des pépinères dans la cour de l'école, promouvoir l'éducation environnementale....

Plusieurs associations burkinabè sont sensibles à cette éducation des enfants ; parmi elles, l'ASA, qui organise des sorties d'écoles primaires de Bobo Dioulasso et Ouagadougou dans des forêts classées comme celle de Kou. Ces sorties s'accompagnent de conférences et forums sur l'environnement. Ces sorties sont organisées en partenariat avec le MEDD ( Ministère de l'Environnement et du Développement Durable).

 

(Photos de l'association A.S.A, prise lors d'une  manifestation organisée avec des enfants
afin de les sensibiliser à l'environnement et la protection de la nature
)

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

- Le site du Ministère de l'Environnement

- La liste des Forêts classées et parc naturels au Burkina Faso

- Le code de l'environnement burkinabè

 

 

Article rédigé avec l'aide de l'A.S.A

Association Soutien Africain
09 BP 1101 Ouagadougou 09
Président : Traoré Vla Sylvain
Tel. 00 226 50 47 20 89
cell. 00 226 76 06 06 65
cell. 00 226 70 01 19 23
Mail : ASAO04@yahoo.fr
Association de soutien aux enfants et jeunes en difficulté
article sur lefaso.net