Consulat du Burkina Faso de Nice

Histoire Contemporaine du Burkina Faso

mardi 21 juillet 2015

Histoire de la Haute-Volta. Voir page précédente
 

 

L'INDEPENDANCE

 

 

La Haute-Volta obtint son indépendance de manière progressive et presque sans heurts.


1956 : la loi Deferre définit un cadre au pays et le 17 mai 1957, un premier gouvernement voltaïque est nommé avec des membres du parti NDV (Mouvement Démocratique Voltaïque) et PDV (Parti Démocratique Voltaïque). Le consensus sera de courte durée mais avec quelques vicissitudes, la vie politique va se bipolariser.
1958 : Des élections vont permettre de remplacer les assemblées territoriales par des assemblées élues. Le Mogho Naaba tentera - mais sans succès - d'imposer une monarchie constitutionnelle par la force.

11 décembre 1958 : la Haute-Volta devient une république autonome, membre de la communauté Franco-Africaine. L'assemblée territoriale se transforme en Assemblée Législative dotée de députés.

 

5 août 1960 : Proclamation de l'Indépendance avec l'instauration de la Première République sous la présidence de Maurice Yameogo, suivi le 22 septembre par l'admission à l'ONU.

 

3 janvier 1966 : Prise de pouvoir par le Général Sangoulé Lamizana, à la suite d'une grève nationale. La deuxième république sera instaurée le 14 juin 1970, avec une nouvelle constitution, établissant l'élection du président au suffrage universel tous les 5 ans. Mais en 1974 ( le 8 février), le gouvernement et l'assemblée nationale sont dissous pour créer le Gouvernement de Renouveau National (GRN 1) suivi en février 1976 du GRN 2. Il faudra attendre juillet 1978 pour un retour à la démocratie avec l'instauration de la 3ème république.

 

25 novembre 1950 : Coup d'état du Colonel Saye Zerbo avec la création du Comité Militaire de Redressement pour le Progrès National (CMRPN), jusqu'au coup d'état du 7 novembre 1982 de Jean-Baptiste Ouedraogo et du Conseil de Salut du Peuple (CSP). Thomas sera alors nommé Premier Ministre en janvier 1983 avant qu'il ne soit arrêté en mai de la même année.

 

4 août 1983 : le Capitaine Blaise Compaoré et les commandes de Pô prend Ouagadougou et installe Thomas Sankara à la tête de l'état. Au moins d'octobre sera proclamé le Discours d'Orientation Populaire (DOP) et le 3 août 1984, la Haute-Volta devient le Burkina Faso.

 

15 août 1987 : A la suite d'un coup d'état, Thomas Sankara trouve la mort et Blaise Compaoré lui succède de l'état formant le premier gouvernement de " Front Populaire ".

 

8 janvier 1988 : S'ouvre des assises nationales sur le bilan critique des 4 années de révolution suivi en 1990 de la création d'une commission constitutionnelle.

 

15 décembre 1990 : Des assises Nationales seront organisées en vue d'un projet de constitution avec le lancement d'un plan de redressement structurel. Un référendum organisé en juin 1991 approuvera la nouvelle constitution pour la 4ème République à une très large majorité.

 

1er décembre 1991 : Blaise Compaoré remporte les élections présidentielles et législatives ainsi qu'en 1992 et 1997.

 

1998 : Blaise Compaoré est élu président de l'OUA (Organisation de l'Union Africaine).

 

2002 : Les élections législatives seront favorables à Blaise Compaoré.

 

2002-2003 : La crise en Côte d'Ivoire provoque des tensions entre les deux pays posant des problèmes économiques et provoquant des retours de nombreux Burkinabè qui vivaient en Côte d'Ivoire.

 

Novembre 2004 : Ouagadougou accueille le 10ème sommet de la francophonie.

 

2005 et 2010 : Blaise Compaoré est réélu président de la République.

 

Jeudi 30 octobre 2014. Une insurrection populaire provoque la démission du Président de la République Blaise Compaore et instaure un état d'urgence. Le chef de l'état intérimaire se nomme Lieutenant-Colonal Yacouba Zida

 

Lundi 17 novembre 2014. Michel Kafando est nommé Président de transition du Burkina Faso

 

SOURCES


  1. De la Haute Volta au Burkina Faso, Marc Aicardi de Saint-Paul, ed. Albatros 1993

  2. Burkina Faso, Jean-Claude Klotchkoff et Mureil Devey, ed. du Jaguar 2005

  3. Sources internet

  4. Conférence : " Les survivances du passé au Burkina Faso " : Hamidou Tamboura