Consulat du Burkina Faso de Nice

Maxime Ily

samedi 01 septembre 2012

Maxime Ily est l'auteur d'un livre de Maximes, sagessses et proverbes du Burkina Faso, paru aux éditions Jouvence en avril 2011.
Ce livre agréablement illustré, présente la particularité d'être traduit en cinq langues : français, dioula, bissa, fulfuldé et mooré.

 

1- Maxime, vous êtes directeur d'une école primaire située entre Koudougou et Reo. Comment vous est venue cette idée d'écrire un livre sur les maximes et proverbes du Burkina ?

 

- Effectivement, depuis 2003, je suis chargé de la direction de l'école primaire publique de Nédialpoun dans la commune de Réo au Burkina Faso.
L'idée d'écrire un livre sur les proverbes et maximes africaines me "hantait" depuis mon entrée dans la fonction enseignante. Elle est née de ma passion pour les proverbes qui, elle, provient du milieu dans lequel j'ai grandi, des personnes qui m'ont marquées pendant cette traversée, à savoir mes deux parents. En effet, je suis le benjamin de parents âgés respectivement pour mon père (paix à son âme) décédé à 78 ans, et ma chère mère, toujours en vie, à 93 ans.

 


Maxime Ily à son bureau de directeur d'école

 

" Quand on jette une poule dans une cage, il lui appartient de se trouver la position qui lui convient " me lança mon père en m'envoyant chez mon tuteur à Yako où je devais suivre mes études primaires amprès avoir passé trois ans au Centre de Formation des Jeunes Agricultueurs de Tindila.
Ce proverbe était lourd de sens et j'en ai fait la philosophie qui m'a permis de supporter ces nouvelles conditions d'existence qui ne furent pas du tout aisées.
Il était donc devenu un devoir et une passion pour moi de travailler à la connaissance et à la présentation de ces instruments d'expression, d'éducation et de formation.

 

2- Qu'évoquent pour vous les proverbes et sagesses africaines ?

 

- Ces proverbes évoquent pour moi toute une philosophie, une façon de composer avec le monde, une ligne de conduite dans la vie. Ils embrassent tous les domaines de la vie

 

3- Expliquez-nous comment s'est faite la collecte des proverbes ?

 

- La collecte des proverbes s'est faite de deux façons :
~ la majorité correspond à des proverbes entendus auprès de mes deux parents et des sages de Kabo, mon village natal. En effet, j'aimais beaucoup la compagnie des personnes âgées, et ces maximes qu'ils employaient m'ont suffisamment marqué à telle enseigne que je ne pouvais les oublier.
~ les autres proviennent de ce que j'entends dans toutes les conversations et de mes lectures

 

4- Avez-vous traduit vous-même ces sagesses dans 4 langues du pays ?

- Je me suis occupé de la traduction en français car je les ai collectés en
Ces spécialistes sont respectivement madame Zagré Oumou, messieurs Boly Saliou, Guébré Karim et Ouédraogo Alidou, tous de la DRINA, le service du Ministère de l'Education chargé des langues nationales.

 

5- Vous vous êtes rendu à Genève à l'appel de votre éditeur pour participer au salon du livre du mois de mai 2011; pouvez-vous nous confier vos impressions ?

 

- Effectivement, j'ai été invité par le Salon de Genève, lequel pouvait me prendre en charge notamment pour le logement, mais j'ai préféré loger chez mon ami de longue date de Monsieur Jacques Maire (l'éditeur).
Le voyage fut fantastique à tout point de vue ; ma rencontre avec l'Europe fut un choc terrible, un choc culturel mais surtout physique que je n'aurais jamais imaginé.
Ma participation au Salon Africain du Livre et de la Presse, manifestation gigantesque, m'a beaucoup impressionné. Au cours du Salon, j'ai participé aux débats animés par la charmante et talentueuse Elisabeth Tchoungui, sur le thème : Riches Afriques, Contes, Maximes et Proverbes.
J'ai également pu rencontrer d'éminentes personnalités du monde des médias tels que Jean Philippe Rap, co-préfacier de mon livre, Yvan Amar de RFI (qui a pu m'interviewer), Claire Neroud, Frédéric du Salon du Livre sur les quais de Morges, les employés des éditions Jouvence, des auteurs et des éditeurs africains etc...
Et surtout j'ai été pleinement heureux de l'accueil de mon livre par le public du salon.
Ce fut une expérience inédite et très enrichissante pour moi

 

 

6- Avez-vous d'autres projets d'écriture ?

 

- Mon projet d'écriture s'intéresse une fois de plus à la culture africaine, mais cette fois-ci je vais plutôt me pencher sur l'aspect des contes. Non pas transcrire ou traduire des contes mais en examiner le sens profond.

 

Tiraogo Maxime Ily
Chevalier de l'Ordre du Mérite Burkinabè
tel. 00 226 - 50 44 31 39
tel cell. 00 226 - 70 63 44 60
Courriel : benmaximeily@ymail.com

" Maximes Africaines "
Sagesse populaire et insolite du Burkina Faso
Tiraogo Maxime Ily
Editions Jouvence, avril 2011
http://www.editions-jouvence.com