Consulat du Burkina Faso de Nice

Laagm Taaba - Mission septembre 2017

jeudi 19 octobre 2017

Laagm Taaba présente..........

 

 

NAMOUKOUKA MISSION SEPTEMBRE 2017

 

1er septembre 2017, 4 membres de l'association Laagm-Taaba partent pour Namoukouka ; pour trois d'entre eux c'est le baptême du feu burkinabè. Ils amènent beaucoup d'affaires pour leur association jumelle, dont des ordinateurs et des coupes pour le tournoi de football. 
La date n'est pas choisie au hasard, c'est le 6ème tournoi de football organisé par Laagm Taaba Burkina sur les villages de Gounghin. L'association française s'est mobilisée pour ces dates, ainsi qu'une représentante du Consulat du Burkina Faso de Nice.

 

Après les matches éliminatoires débutés au mois d'août, c'est la première demi-finale le 4 septembre 2017.

 

Le public arrive petit à petit, et l'équipe des français assiste au match assise sur un banc
 

Mi-temps, les joueurs soufflent pendant que tous les grands spécialistes du football que comptent Namoukouka et les autres villages, se précipitent pour prodiguer leurs précieux conseils. 
Le match se termine un peu en queue de poisson avec quelques litiges envers les arbitres. Après quelques palabres tout rentrera dans l'ordre. 
Score : Bilanguin gagne par forfait contre Pissin 

 

 

Deuxième demi-finale. Entraîneurs et arbitres : tout le monde briefe les deux équipes

 


Toute l'équipe des Laagm Taaba France est fidèle au poste bien calée sur un banc

 


Et le public arrive de plus en plus nombreux


Dieu merci ; le match se joue à deux ballons car certaines récupérations se révèlent acrobatiques.
A la mi-temps les conseillers et spécialistes sont tous là
Score : Dapelogo gagne contre Kabéga 2 à 1

 

Dimanche 4 septembre ; c'est la finale. Tout le pays est au courant et converge vers le stade de Gounghin. La matinée se déroule autour d'une petite kermesse permettant à l'association burkinabè de gagner quelque argent.

 

 

La diaspora de Gounghin vient d'arriver. Une petite restauration se met en place

 


Divers stands s'installent : chamboulle-tout, pêche à la ligne, vente de fripes

 

15h00 ou à peu près ; les autorités administratives et les chefs coutumiers sont là. Personnes incontournables de toutes manifestations, leur venue est attendue avec fébrilité ; maintenant le protocole peut commencer.

 


Danses traditionnelles avec les jeunes filles de Namoukouka

 


Après le discours du député maire, Alfred Tougma - président de Laagm Taaba Burkina - prend la parole suivi de François - président de Laagm Taaba France -
et enfin François Sawadogo, entrepreneur à Ouagadougou et parrain de cette sixième édition.

Sous l'oeil de la police nationale en grande tenue, venue réguler les ardeurs des supporters

 


Une table est dressée devant la tente avec les coupes, des maillots et divers cadeaux à remettre

 


Le public venu en masse; se presse tout autour du stade

 

Les chefs coutumiers vont saluer les joueurs un à un : le match peut commencer....

 


.... Inauguré par un magistral coup de pied du parrain.
Deux fois une demi-heure car la journée est déjà fort avancée

 


Le match n'arrête pas les discours et remises de cadeaux pour autant...
Le parrain remet solennellement des écharpes des Etalons aux Laagm Taaba de France
Le match se termine dans la liesse générale.

Score : Dapelogo gagne contre Bilanguin 1 à 0 - Les coupes seront remises dans l'obscurité.

Qu'importe, tout le monde est heureux de cette sixième édition qui a rapproché tous les villages de Gounghin
et même au-delà

 

Mais entre deux matchs ; que faisaient donc l'équipe des Laagm Taaba ?

 


Vivre une vie d'équipe. Dîner tous les soirs avec l'équipe des Amis du Consulat
goûter la cuisine de deux diaspo (des Burkinabè qui "ont fait la Côte d'Ivoire")

 


Apprendre à vivre la vie d'un supporter burkinabè

 


Déguster le dolo dans une concession, danser avec les enfants sous la lune

 

 


Découvrir la culture de l'ethnie en accompagnant la représentante du Consulat à Zoré
apprendre à se déchausser devant un chef coutumier, à goûter le zoom-koom

 

Rendre visite à Moussa Traore, le bronzier royal de Fada n'Gourma, visiter un jardin botanique,
une école de couture, le marché de Fada......

 

 

Et puis surtout visiter et faire le point des projets communs : difficile en effet de juger à distance, il était temps d'aller constater et échanger sur l'avenir des projets.
 

Une parcelle a été mise en place il y a deux ans avec différentes techniques de culture comme le zaï, les demi-lunes, le compostage, les cordons pierreux et les haies vives. La production a été améliorée et les villageois ont commencé à mettre en place certaines techniques sur leurs propres chalos.

L'année dernière un poulailler a été construit juste à côté de la parcelle. 

 

 

 

(Photos - A. Chalamon - V. Arraiza - F. Leviez)

 

Retour à la page principale