Consulat du Burkina Faso de Nice

LACLEF - Une visite au Centre

jeudi 07 mai 2015

L'association LACLEF présente.....

 

 

Visiteà l'ASEFD à Ouagadougou....

 

Mars 2015 : le Président de l'association LACLEF est en mission à Ouagadougou auprès de l'association "Aide à la scolarisation des enfants des familles démunies : l'ASEFD" que l'association aide depuis de nombreuses années. C'est l'occasion d'une visite de la webmestre du site du Consulat.

 

 


Le responsable de l'ASEFD Ada Sawadogo
Gil Baudou, président de LACLEF,
Raketa Sawadogo, responsable des micro-crédits,
distribution des vivres et de la bibliothèque
, correspondante de LACLEF

 

 

L'ASEFD a été créée en 2004, ses objectifs  sont centrés sur l'aide aux familles démunies afin de scolariser les enfants et les accompagner au niveau santé, nourriture et vêtements.
Le siège est à Ouagadougou mais l'association peut s'investir dans tout le Burkina Faso. Une centaine de familles est aidée à Ouagadougou mais également, l'ASFED vient en aide à 6 villages près de Ouyahigouya.

 

L'ASEFD développe également des activités concernant les droits  humains - notamment l'aide aux jeunes bonnes qui quittent la brousse pour aller travailler à Ouagadougou, en partenariat avec l'entreprise burkinabè ABCDE - mais également l'environnement, la santé, les droits de l'enfant.

 

Les familles sont choisies en fonction de leurs revenus modestes. Les enfants sont pris en charge à partir du CEP1. Ils sont parrainés jusqu'à la classe de troisième (la poursuite des études au lycée, est toutefois possible si un parrain accepte de poursuivre le financement).
Petite particularité : les enfants sont parrainés jusqu'en CM2 puis repris en 5ème, afin de pousser les parents à se prendre en charge pendant un an et ainsi montrer leur motivation dans la scolarité de leur enfant.

 

Le centre de Tampouy dispose d'une maison d'accueil avec chambres, cuisine, salle d'eau pour les bénévoles qui viennent aider l'ASEFD, ainsi que de bureaux pour la gestion du centre. Un gardien a été recruté ainsi que deux animateurs permanents, l'un pour la nutrition, l'autre pour la scolarité (sans compter un secrétaire comptable qui vient deux fois par mois).

 

Les enfants sont accueillis les jeudis, samedis et dimanches pour du soutien scolaire. Ils sont également accueillis pendant les vacances pour des ateliers.

Les écoliers peuvent accéder à la bibliothèque "du Var", qui existe de 2007, elle est essentiellement fournie par l'association LACLEF. Cette bibliothèque est ouverte à tous, gratuite et accessible à tous les niveaux. Elle concerne 700 enfants qui peuvent ainsi emprunter les livres pour une semaine.

 

 


Les bureaux, la cuisine, le tableau d'affichage et une chambre

 

Un aspect important de l'aide aux enfants des familles démunies : l'aide alimentaire pour les enfants du primaire. Il existait une cantine il y a plusieurs années, qui a due être fermée suite aux inondations de septembre 2009 et des problèmes issus de la crise alimentaire.
Tous les mois, chaque enfant reçoit un colis alimentaire contenant du riz ou du maïs et parfois de l'huile.

 

L'association LACLEF vient en appui à l'ASEFD depuis 2005 ; elle finance auprès de l'ASEFD  le salaire de Raketa Sawadogo, chargée de la nutrition et des micro-crédits, correspondante de l'association à Ouagadougou . 35 parrainages d'enfants sont également pris en charge par LACLEF, parrainage qui comprend également les colis alimentaires de ces enfants.

Les parrainages sont dépersonnalisés afin d'éviter les ruptures de l'aide à la scolarité lorsqu'un parrain décide d'arrêter ses versements.

 

 


La "bibliothèque du Var" ouverte à tout le monde, un auvent pour travailler pendant le soutien scolaire
Gil Baudou de LACLEF avec Rakéta Sawadogo

 

L'ASEFD continue ses projets ; 200 enfants sont sur liste d'attente en vue d'un parrainage et le président constate que les familles sont de plus en plus pauvres.

 

Il s'agit maintenant d'accompagner les enfants qui rencontrent des difficultés dans les études. Il faut les accompagner dans l'apprentissage d'un métier : couture et menuiserie sont déjà en fonctionnement. Il est question de développer également la menuiserie en métal et en bois, l'électricité et la mécanique auto .... et pourquoi pas d'autres idées ?

 

Un autre projet concerne la création d'une "école de la seconde chance" avec une initiation à l'élevage qui devrait être installée en périphérie de Ouagadougou.

 

L'ASEFD recherche toujours plus de partenaires afin de parrainer plus d'enfants. Depuis 2012, une association américaine vient en appui à tous ces projets.

 

 

Retour à la page principale

(Photos : A. Chalamon)