Consulat du Burkina Faso de Nice

Le Manguier de la Paix : Mission Toussaint 2011

jeudi 30 août 2012

MISSION TOUSSAINT 2011

Dans le cadre du jumelage des paroisses de Dano et Roquefort-les-Pins, un voyage au Burkina a été organisé à la Toussaint 2011 pour renforcer les liens déjà existants et suivre l'évolution des projets  soutenus par le Manguier de laPaix.
8 personnes de l'association ont participé au voyage payé par chacun sur ses propres deniers.  On peut citer Carole Lambert (vice-présidente),  Bertrand Pelletier (trésorier), Brice Manchon (conseiller agricole).

L'abbé Dominique Meda, curé de la paroisse de Dano, est allé jusqu'à l'aéroport de Ouagadougou accueillir le groupe pour le ramener à Dano ; il avait préparé un programme dense de rencontres.

 

 

L'association des parents des handicapés. Odette, aide-kiné, accueille le groupe,  fait visiter son local et montre son matériel. Les parents attendent pour les présentations, certains ont amené leurs enfants. Le but de cette association consiste à vouloir changer le regard des autres sur l'épilepsie et faire ainsi tomber les tabous.
 


 

Visite de l'école catholique située sur le territoire paroissial. Elle compte 389 élèves répartis dans 6 classes de 60 à 70 élèves. Ils sont assis 4 par pupitre (les "tables bancs"), sages comme des images, tous en uniforme  selon une loi du Burkina Faso pour gommer les différences. Quelle joie de les rencontrer ! Ce fut une grande fête pour eux de recevoir les ballons (football, rugby et volley) et en particulier le filet de volley, très vite installé.

 


Rencontre avec l'association " les Mangueraies de la Paix ". Martin Bado, le responsable, accueille le groupe qui visite la propriété divisée en 20 parcelles de 450 m2 chacune. Chacune de ces parcelles est  louée 10 000 francs CFA par an à chaque maraîcher. Les pompes à eau manuelle sont en bon état de fonctionnement  ; elles ont l'avantage de ne pas tomber en panne. 
Dans le cadre de leur projet de culture bio, des latrines ont été prévues destinées à produire un engrais naturel. Et une haie  d'épineux a été plantée pour éviter les intrusion d'animaux. Martin Bado s'avère être quelqu'un de passionné, de pédagogue qui ne compte pas son temps afin que les projets aboutissent.  L'association roquefortoiseavait amené  200 euros de semences.
 


 


Rencontre avec l'association "Lève-Toi et marche". Soucieux d'aider la femme à s'auto-suffire, le diocèse de Diébougou  a lancé le mouvement  "Lève-Toi et Marche" qui regroupe actuellement sur tout le diocèse plus de 500 femmes.  Sur la paroisse de Dano, l'association Lève-Toi etMarche regroupe une cinquantaine de femmes que les roquefortois ont rencontré à l'ombre délicieuse de grands arbres alors qu'elles préparaient le beurre de karité pour fabriquer le savon.L'accueil de ces femmes, avec chants et danses, fut des plus chaleureux. Chacune avait mis son plus beau pagne.   
La fabrication du beurre de karité est un travail de plusieurs heures  très physiques.
Ce travail débute par le broyage des noix de karité avec un pilon suivi de la cuisson  dans un chaudron, moulinage, malaxage et lavage plusieurs fois avec de l'eau jusqu'à la formation d'une mousse beige clair qui se sépare de l'eau ; c'est le beurre brut de karité qu'il faudra chauffer afin de le débarrrasser de ses impurtetés. En rajoutant de la soude on obtient le savon de karité.

En parallèle ; un autre groupe de femmes préparait le soumbala, condiment très apprécié en Afrique. L'association le "Manguier de la Paix" a ramené 200 savons qui seront vendus en France au profit du jumelage.
Quelques jours plus tard, allant à Bobo Dioulasso, le groupe a pu rencontrer Eulalie, la présidente de l'ensemble des associations "Lève-Toi et Marche", celle-ci a pu évoquer ses projets de formation des responsables locales.

 

 

 

 

Rencontre avec les Soeurs de l'Annonciation de Bobo.  Elles gèrent la pharmacie de la paroisse  et un centre de formation d'adolescentes où les jeunes filles apprennent à lire et à compter, la couture et le tissage. Les roquefortois ont pu admirer les pagnes tissés et ont passé une commande qu'ils espèrent récupérer en février. 
 


La visite de la paroisse s'est achevée avec la répétition de la chorale paroissiale qui se déroule chaque jeudi pour préparer la messe dominicale. Cette chorale polyphonique n'hésite pas à chanter à 4 voix.

 

Retour à la page principale