Consulat du Burkina Faso de Nice

Lucile et l'école de Ouoba

vendredi 31 août 2012

L'association " Nos Enfants d'Ailleurs " est partenaire de plusieurs projets au Burkina Faso ; parmi eux, l'association suit madame Lucile Bationo, venue leur rendre visite l'été 2010 à Gap.
Madame Bationo, Burkinabè sociologue de métier, a été longtemps active à l'association " Aide et Action " avant de monter sa propre association selon la loi burkinabè : " Fondation Coeur pour l'Education " ( en abrégé : " Coeur éduc ").
Coordonnées : Lucile Bationo 09, BP 1408, Ouagadougou 09
Tel. 00 226 70 26 74 34 ou bien 00 226 78 62 12 62
Courriel : bationo_lucile@yahoo.fr
Site internet : http://www.fondation-coeur-educ.org

 

 

Cette association poursuite l'objectif d'améliorer les conditions de scolarisation des enfants vulnérables. Elle a pour projet principal, la construction d'un grand centre scolaire à Loumbila (maternelle et primaire) avec ateliers de formation professionnelle pour ceux qui ont abandonné l'école. Déjà un terrain de 2 ha a été promis à ce projet.

Mais Lucile Bationo vient en aide également à plusieurs associations qui se préoccupent de l'enfance au Burkina Faso : une crèche à Bobo Dioulasso, l'organisation de tournois de foot pour les 11-15 ans dans son quartier de Karpala à Ouagadougou (prétexte à organiser des conférences pour sensibiliser les jeunes à différents problèmes de société.), et une école de quartier fondée par des bénévoles dans le quartier de Dassasgo à Ouagadougou.

 

CENTRE KONTCHAÏGOU

 

Le quartier Dassasgo à Ouagadougou est relativement récent ; les enfants y sont nombreux mais les écoles font défaut. Une jeune Burkinabè, Ouoba Kompoa - traductrice à l'ambassade des USA - a relevé ses manches et fait appel aux services sociaux pour monter bénévolement une petite école comportant deux sections de classes maternelles et une classe de CP1. Une association a prêté une cour avec un bâtiment, les services sociaux ont apporté leur appui, et madame Bationo, marraine de l'école, a apporté son aide sur le plan technique et relationnel : le centre Kontchaïgou était né.
L'école est petite, le bâtiment a été doté d'une cloison pour séparer deux classes. 48 enfants se retrouvent le matin encadré de trois institutrices : Toussainte, Awa et Emilie qui vient de Belgique) et deux femmes de charge qui s'occupent des courses et de la cuisine (salamata et Maïmouna).
Cette école sera très vite trop petite et Ouoba, la directrice, recherche un terrain en périphérie du quartier afin de pouvoir construire une école plus grande. Courriel : ouobakompoa@hotmail.fr

Décembre 2010 ; c'est la fête à l'école. Les parents se retrouvent avec les enfants pour écouter les chansons et les poèmes des élèves et recevoir le Père Noël venu apporter des cadeaux.
Lucile Bationo a apporté des jeux éducatifs achetés avec l'aide de l'association " Nos enfants d'Ailleurs ".

Parmi les personnes présentes, outre les parents des enfants, on pouvait noter la présence d'un responsable des Services Sociaux et de 4 Américains de l'Ambassade des USA, venus soutenir leur collègue burkinabè.

 

 


Jeux dans la petite cour de l'école avec les amis américains



Les enfants se réunissent dans une des salles avec les invités



Plusieurs enfants défilent pour chanter ou réciter un poème



Une des institutrices et une élève



Quelques parents et le Père Noël


Stanislas, des services sociaux, et un petit "goûter" servi aux enfants
à l'issue de la distribution de cadeaux : du riz et du poisson



Ouoba et Lucile : un marrainage actif

 

L'ALBUM

 

- Vidéo : Noël à l'école

Retour à la page principale