Consulat du Burkina Faso de Nice

Salif Compaore

mardi 04 août 2015

SALIF COMPAORE
Couturier styliste burkinabè
Créateur de mode

Courriel : salif.omc2000@yahoo.fr
Page facebook

 

 

 

SALIF COMPAORE ET LA MODE AFRICAINE

 

 

1- Salif Compaore, vous êtes Burkinabè, créateur de mode, installé depuis quelques temps à Dakar. Vous êtes porteur de la mode de votre pays que vous représentez dans de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest. Pouvez-vous nous récapituler votre parcours ?

 

- Je suis né dans une famille de créateur de mode au Burkina. J'ai hérité du sens du stylisme et de la mode par mon géniteur qui était lui-même créateur de mode ; ma mère tricotait la laine pour des vêtements de bébés et fabriquait des pagnes traditionnels Dan Fani.

Ma mère me racontait qu'en apprenant à marcher, déjà j'apprenais aussi à pédaler les machines de mon père et je jouais également avec ses tissus. Je n'ai malheureusement pas eu la chance d'apprendre le métier avec mon père car j'ai perdu mon père à l'âge de 6 ans.
Après le lycée, je ne voyais rien en face de moi si ce n'est apprendre un métier dans la mode ; alors je me suis lancé dans la formation en école de couture dans divers ateliers de Ouagadougou et d'Abidjan : Sphacol couture, Vieu, Couture Ima et la maison de mode Carrefour de Jeune qui a été créée par mon père avant son décès..
J'ai également eu la chance d'apprendre avec des stylistes de la Martinique (Florence Edmon et la styliste Sylviane).
J'ai aussi eu la chance grâce à un ami de participer au Festival de la mode à Niamey : le FIMA, qui m'a beaucoup ouvert les yeux et m'a permis d'avoir plein de contacts et cotoyer les grands créateurs de la mode africaine et d'autres continents.

Après mon passage à l'Institut de la mode à Dakar (où j'ai acquis beaucoup d'expérience en stylisme et en modélisme), j'ai créé ma marque Salif'C en 2007 qui m'a permis de participer à de grands défilés.

J'habille beaucoup d'hommes et de femmes en Afrique mais également en Europe. notamment en France : j'ai des clients à Avignon, Bagnoles-sur-Cèze, Lyon, Nantes et même à Paris, mais aussi en Italie, à Bruxelles, j'habille aussi des danseurs Burkinabè.........

 

2- Quelles sont vos sources d'inspiration ?

 

- Je m'inspire beaucoup de la tradition africaine mais aussi de la réalité africaine ; des accessoires naturels  comme la calebasse qu'on utilise pour faire des boucles d'oreilles ou des applications sur mes modèles. J'utilise également beaucoup le rafia etc...

j'utilise également beaucoup les tissus africains comme les pagnes de couleur, le basin teinté et particulièrement les pagnes traditionnels du Burkina tissés par les tisserandes burkinabè et teints avec des pigments 100% naturels.

 


Un mariage avec Salif

 

 

 

 

3- Quelles sont les tendances à la mode à Ouagadougou ?

 

- La mode est actuelle est à la fois traditionnelle et moderne. Traditionnelle parce que beaucoup de gens s'intéressent aux tissus traditionnels avec lesquels des créateurs créent des merveilles comme des tenues de soirées... traditionnelle car les formes classiques reviennent régulièrement. Mais cette mode est également moderne car elle innove sans cesse, elle cherche des nouveaux modèles, de nouvelles idées, de nouvelles couleurs... Nous voyons des tenues avec des manches bouffantes, des tenues cintrées, des jupes taille haute.

La mode actuelle à Ouagadougou est cintrée, même chez les hommes, les vêtements se portent très prêt du corps. Mais à Dakar la mode est au basin, à Lagos, Lomé ou Abidjan vous verrez de préférence des tenues en pagnes imprimés (le Wax).

 

 

 

 

4 - Pouvez-vous nous citer des grands couturiers à Ouagadougou ?

 

- Aujourd'hui, quand on parle de grands Créateurs de Mode au Burkina, je pense à François 1er qui travaille beaucoup sur du coton bio,
Gérard Hien travaille  sur les tenues traditionnelles,
Bazemse travaille beaucoup sur les tissus africains.
Nous avons également la marque GX qui travaille beaucoup avec les tissus Faso Dan Fani entre Ouagadougou et Paris.....
et puis il y a moi-même Salif'C qui parle de mon pays à travers les multiples défilés auxquels je participe.

 

5- Pouvez-vous nous parler des défilés de mode auxquels vous avez participé ?

 

- Je participe régulièrement à de grands défilés, comme le Festival de la mode FIMA à Niamey (Niger), au Bimode au Togo, " Folie de mode" à Ouagadougou, "Ouaga Fashion Week" toujours à Ouagadougou, le SIAO où je vais régulièrement. J'ai également des prestations au Maroc, au Sénégal, en France et dans bien d'autres pays

 

 

 

6 - Quels sont vos projets ?

 

- J'ai de nombreux projets ; entre autre ouvrir une boutique à Ouagadougou en 2015 car je suis Burkinabè avant tout.
Mais dans un avenir plus lointain j'ai le projet d'ouvrir une école de couture pour en faire profiter les enfants des rues ou les enfants qui n'ont pas eu les moyens de continuer l'école.

 

 

 

 

 

L'ALBUM

 

- "Salif C, styliste-modéliste" Burkina 24

 

(Photos Salif Compaore)