Consulat du Burkina Faso de Nice

Asama - mission 2016 à Batièlè

dimanche 18 décembre 2016

L'Asama présente ....................

 

 

MISSION A BATIELE

 

Michèle Boyer, Présidente de l'ASAMA s'est rendue en mission au Burkina Faso en janvier 2016 en compagnie de Gérard Boyer avec plusieurs objectifs précis :

 

 

-I) établir les conditions de travail  d'une mission ASAMA à Batiélé : transport , hébergement  , structure adéquate pour apporter des fonds . Etudier le contexte local et national

-II) voir quels sont l'état et l'utilisation des  ouvrages déjà financés ou co-financés par l'ASAMA: puits de Ligue Tãw , forage de Batiélé, salle polyvalente de Batiélé, réparation de la salle des Jeunes ABJDG à Batiélé

-III) prolonger et symboliser la coopération  de l'ASAMA : pose de  panneaux commémorant les  constructions faites par l' ASAMA ; hommage à Maïté l'ancienne présidente ; échanges

-IV) rencontrer  les personnes qui ont dans le village une autorité morale et/ou administrative et/ou associative ,déterminer sur quelles bases s'appuyer pour apporter  une éventuelle aide  au développement demandée par le'abbé Pascal Somé en juillet 2015 et faire une première évaluation du réalisme et de la faisabilité des demandes  .

-V) distribuer  des vêtements et des fournitures scolaires

-VI) acheter de l'artisanat pour les marchés de Noël en France


 

UTILISATION ET ETAT DES OUVRAGES DEJA REALISES

Il n'a pas été possible d'aller à Ligué Tãw voir le puits mais certaines personnes ont assuré qu'il fonctionnait.

- Le forage de Batiélé , tout près de la maison du chef de terre fonctionne bien et dessert plus de 300 personnes.

 

- La salle polyvalente est actuellement occupée depuis 3 ans réquisitionnée pour servir d'école publique pour 120 enfants dans le bâtiment en dur sans aucun mobilier  et 80 dans un préau/hangar attenant , doté d'un tableau mais construit de façon très précaire, en paille.
Les activités initialement prévues pour la salle polyvalente ne peuvent plus s'y dérouler qu 'en dehors du temps scolaire et encore quand il fait jour (car l'électricité n'arrive pas encore à Batiélé malgré un ancien projet ). Donc quelques fêtes ont lieu et des réunions de temps en temps.
L'alphabétisation va reprendre en janvier et sous les arbres, puisque c'est la saison sèche, période sans travaux ...ni pluies .
 


Le forage de Batièlè

 

  - L' espace Boyin , qui veut dire  «  chercher l'intelligence »  est une salle  gérée par l'association AYSJB, Association Yel Sannan des Jeunes de Batiélé , présidée par Dabiré Christian.
Les travaux de réhabilitation financés par l'ASAMA à hauteur de 3000€, battaient leur plein en janvier avec 12 ouvriers : reconstruction du mur d'enceinte , reprise du béton sur le bas du mur du bâtiment , pose de ciment sur le sol des 2 paillotes  et reconstruction de leur toit .
Cet espace créé il y a plusieurs années par l'abbé Pascal Somé et Michel Hien avec l'aide de Mickaël du Peace Corps américain, comprend une grande salle (réunions, théâtre,  conférences ) une chambre  et un maquis (restaurant bar).
L'abbé Pascal Somé a prolongé ses vacances de Noël pour surveiller le chantier jusqu'au bout, ces travaux ayant été lancés dès réception des fonds en décembre 2015.
La fin des travaux a été confirmée fin janvier 2016. Il reste à entretenir  les lieux en bon état.

 

 


L'espace Boyin en plein travaux

 

-III) Trois panneaux ont été fabriqués pour rappeler l'action de l'ASAMA : Ils ont été posés courant janvier 2016. La salle polyvalente va s'appeler " salle Maïté " .
La Présidente a versé 5000 francs cfa (7,50€) à l'abbé Pascal pour l'achat et la plantation, à la saison adéquate, de 3 manguiers devant cette  salle, en l'honneur de Maïté.

Le vendredi 1er janvier 2016, une messe dite par l’abbé Jean Boniface assisté de l’abbé Pascal a réuni  dans l'église de Batiélé une foule nombreuse très joliment endimanchée.
Michèle et son mari Gérard étaient installés à la place d'honneur, émus par leur ferveur,  l'hommage  rendu à Maïté  et les remerciements adressés à l'ASAMA, et ravis par la beauté de leurs chants et de leurs danses rythmés par les balafons, les tambours et autres instruments. 

Une statue de Notre Dame de Lourdes, envoyée par une paroisse française des Alpes-Maritimes a été installée et bénie à cette occasion .  Les habitants et leurs responsables ont manifesté une gratitude très touchante à travers des chants, des danses de remerciements et des cadeaux tant pour les donateurs que pour la nouvelle présidente et son mari.

 

 

 

- IV) Dès l'arrivée, l'abbé Pascal a emmené la présidente et son mari visiter la « concession » de la famille du chef de terre de Batiélé , l'autorité morale du village, famille de l'abbé Jean-Boniface.
Ce dernier est président de l'ADIBAT, Association  pour le Développement Intégré de Batiélé sous l'autorité de laquelle ont pu se réaliser les constructions du forage et de la salle polyvalente de Batiélé.

Pour mieux connaître le contexte villageois, la visite s'est poursuivie à Guéguéré pour rencontrer les responsables du  CSPS (dispensaire), de la mairie, et voir le principal moulin pour le mil et le riz.

Recontre également de toutes les associations ou groupements du secteurs ; chacun présentant leurs responsables ainsi que les buts, réalisations et projets de leur groupe.


 1) pour les hommes :


Groupement des jeunes d'Yel Sannan qui se rencontrent dans la salle Boyin.
Ils ont le projet de monter une porcherie moderne avec 5 truies et 3 mâles,afin d'élever des porcs de race croisés avec des porcs races locales. Le projet est bien étudié et une jeune fille du village a déjà reçu une formation.
Ce projet est encore en recherche de terrain et de fonds et les jeunes peinent à évaluer le montant de leurs besoins pour réaliser cette porcherie.


Groupement « Gnonta » (Union ) de 15 adhérents producteurs de maïs pour la consommation locale et la vente des surplus , qui ont dû se grouper depuis novembre 2015 pour obtenir des engrais de la part de l’État, via la Province.


Groupement des producteurs de coton : Depuis 1987 c'est la SOFITEX ,SOciété de Fibres TEXtiles au Burkina Faso qui met les intrants à disposition des agriculteurs à condition qu'ils appartiennent à un groupement  et ce avec un crédit qui doit être remboursé intégralement même en cas de mauvaise récolte . Le groupement aide ceux de ses membres qui ne peuvent pas rembourser leur part .La sofitex emporte toute la production sans laisser de semis et ça les étrangle.
Et ils souhaiteraient pouvoir cultiver autre chose, en particulier, faire du maraîchage autour des points d'eau importants .
La construction d'une retenue d'eau pourrait le leur permettre.

Association ADIBAT : (cf plus haut ) présentée par l'abbé Jean Boniface ,son président .

2) pour les femmes :

L'association « BIONOUO » ce qui signifie : « avant nous étions dans les ténèbres, maintenant nous sommes dans la joie , nous y voyons clair » qui existe depuis 20 ans, réunit une quarantaine de femmes , dans un objectif d'entente mutuelle pour une réussite collective, avec Brigitte Dabire comme présidente.
Elles fabriquent individuellement du beurre de karité en se prêtant leurs ustensiles personnels (souvent insuffisants ou en mauvais état), et en se réunissant chez les unes ou chez les autres .
Elles souhaitent s'organiser pour en fabriquer ensemble, en plus grande quantité et plus efficacement.
Sans doute l'ASAMA pourrait en commercer une partie.

Dix  d'entre elles ont reçu une formation chez les religieuses de Dano,  la ville voisine où elles peuvent trouver à acheter les ustensiles nécessaires : barils bleus pour l'eau,  gobelets, tamis, seaux, marmites,  fûts avec fermeture …
Elles ont besoin d'un local pour travailler à plusieurs, pour y stocker le matériel, la matière première et  la production et sont à la recherche d’un lieu propice pour le construire, non loin d'un point d'eau.

Pour moudre les noix une fois concassées, les femmes vont au moulin de Dano à vélo ou à pied.
Il y avait une presse au village mais elle est actuellement cassée et inutilisable. Le groupement a promis à l’ASAMA de chiffrer leurs besoins et lister les responsables.

Dans les rapports des missions ASAMA précédentes figuraient des demandes en matière de couture, en particuliers de machines à coudre à pédales. Renseignements pris, ces anciennes demandes ne font actuellement pas partie de leurs projets. Néanmoins 3 femmes ont été formées à la couture par les religieuses de Dano, Michèle Boyer a laissé quelques modèles à éventuellement réaliser en vue de commandes de l'ASAMA.


-V) Distributions :

La Présidente de l'ASAMA a pu apporter des sacs contenant vêtements, aiguilles à tricoter avec pelotes de laine qui seront répartis par l'abbé Jean Boniface.


Les écoles publiques étaient fermées à cette période de vacances scolaires ; les fournitures scolaires amenées par l'association ont été confiées au directeur de l'école catholique venu rencontrer Michèle et Gérard.

 

Les femmes font du beurre de karité - une porcherie traditionnelle de Batièlè - distribution de fournitures scolaires

 

EN CONCLUSION

 

Une mission passionnante dans un pays  délaissé par les investisseurs mais très investi par de nombreuses associations humanitaires ; un pays très pauvre donc mais où les gens sont riches de leur solidarité et de leurs traditions, beaux dans leur corps, leur musique, leurs arts, leur artisanat, leur habitat.  

Un pays bien accueillant et curieux de l'étranger .

Il y a toute une organisation des villageois en associations et groupements qui semblent tourner bien et depuis longtemps. Cela paraît donc assez solide pour des actions de développement solidaire que l'ASAMA pourrait continuer à définir et à mener  en coopération avec Batiélé .


Ceci grâce aussi aux  personnes  relais sur place ,en particulier aux abbés Pascal et Jean Boniface Somé, ainsi qu' Annelise Chalamon qui allant  régulièrement au Burkina Faso peut faciliter les échanges et le suivi des projets avec efficacité.

Il reste à accorder patiemment les manières de fonctionner bien différentes d' un continent et l'autre … 

 

NOVEMBRE 2016

 

Visite à Batiélé du Consulat du Burkina Faso de Nice afin de suivre les projets et chantiers engagés par l'ASAMA

 


Réunion dans la chapelle du groupement des femmes et groupement des jeunes afin de faire le point sur les besoins, les projets, les réalisations

 


Une bonne nouvelle pour le groupement des femmes ; il semblerait que leur salle polyvalente va leur être rendue fin décembre. Elle avait en effet été réquisitionnée pour faire des classes.

Les femmes pensent y installer du matériel pour faire du beurre de karité et installer des machines à coudre.



Les groupements des jeunes ne sont pas en reste : le projet de porcherie avance, on voit les jeunes poser sur le terrain qui a été dévolu au projet et le devis a été réalisé.
A droite, le chantier de l'espace Boyin (qui était en chantier en javier 2016) est terminé et l'espace fonctionne très correctement.

 

(Photos : G. Boyer - A. Chalamon)

 

Retour à la page principale