Consulat du Burkina Faso de Nice

SBD - Visite à l'association ouagalaise

mercredi 08 juillet 2015

 

VISITE à ATTBM

 

Mai 2015 ; rencontre entre une personne du Consulat du Burkina Faso de Nice et l'association ATTBM qui travaille en partenariat avec SBD.

L'association ouagalaise compte 12 personnes dans le bureau. Elle est basée dans une zone non lotie qui déborde de la commune de Ouagadougou pour être déjà située à Saaba. La zone est construite de manière désordonnée, la ceinture verte n'est pas loin, ainsi qu'un barrage et pourtant les problèmes d'eau sont énormes.

 

l'association existe depuis 2011 avec - entre autre - deux personnes du bureau qui habitent le secteur. Le président était déjà propriétaire de deux parcelles dans le quartier, l'association a acquis deux parcelles supplémentaires pour bénéficier de 526 m2 de terrain. Ces zones loties poussent un peu de manière anarchiques et les services peinent à suivre. L'eau est délivrée par des fontainiers et les écoles sont inexistantes ; les enfants sont livrés à eux-mêmes.

 

L'association ATTBM commence doucement : un hangar tout simple est construit au fond de la parcelle : il permet de recevoir les parents ou les amis de passage ; il est également un lieu d'espace de conférences et de formation.

 

Une boutique kiosque est déjà fonctionnelle avec un jeune qui peut servir café, thé, nourriture simple et surtout recharger les téléphones portables (en électricité et en crédit) grâce au panneau solaire installé par SBD, dans cette zone dépourvue de la moindre électricité. Le jeune est logé sur place ainsi que nourri, il sert au kiosque et arrose les arbres. Cela permet de faire connaître l'association et engranger quelques sous.

.


La parcelle et le kiosque

 

 

De l'autre côté de la parcelle ; un moulin a été installé. Pour l'instant il gère les demandes de farine (même si cela marche encore très moyennement) mais à terme, ce moulin - avec son moteur - doit sera utilisé pour des outils comme les perceuses, machines à soudure ou à menuiserie.... Tout ceci reste à venir.
Néanmoins les ateliers commencent à se mettre en place ; des enfants viennent régulièrement s'initier à la poterie pour réaliser des petits objets de leur quotidien qui vont être vendus en France par l'association partenaire. Ces initiatives sont les prémisces d'un projet à plus long terme de formation professionnelle dans la soudure, la coiffure, la menuiserie et la couture.

 

SBD et ATTBM travaillent également sur un projet de tourisme solidaire ; comment faire connaître les réalités des environs de Ouagadougou si ce n'est à travers l'aménagement de quelques chambres et les services qui vont avec. Ce tourisme pourrait à terme amener quelques revenus qui seraient investis dans le soutien auprès des enfants du quartier.

 

.
Le moulin et le jeune responsable du kiosque

 


Une partie de l"équipe d'ATTBM prend le café au kiosque

 

L'objectif premier d'ATTBM reste l'accompagnement des enfants dans leur cursus scolaire ou bien à travers des activités extra-scolaires en cas de rupture du cursus scolaire. Ces enfants sont suivis par des personnes ressources et les parrainages se mettent place petit à petit. Le matériel suit également grâce à l'association SBD, partenaire du projet.

Outre les enfants, les familles en difficultés sont suivies et épaulées à travers des micro-crédits (il s'agit essentiellement des parents dont les enfants sont déjà suivis par l'associaton) qui servent aux mères pour assurer des petits commerces ou de la cuisine.

 

L'association de Saaba caresse également un projet très ambitieux : construire une école dans le quartier qui en est totalement dépourvu. La zone de construction est déjà prévue ; reste le financement, ce qui ne sera pas une mince affaire, mais l'association est riche d'enthousiasme, elle y parviendra.

 

 


Une partie du bureau avec Annelise Chalamon

 

 

 

Retour à la page principale

 

(Photos : A. Chalamon)