Consulat du Burkina Faso de Nice

SOS Filles mères - Visite en novembre 2016

vendredi 03 novembre 2017

SOS Fille Mère présente .....................

 

 

VISITE EN NOVEMBRE 2016

 

Le projet "SOS Fille Mère" évolue avec un nouveau partenariat : désormais l'ONG HAMAP s'intéresse au projet et décide de mettre la main à la pâte. HAMAP va soutenir l'association sous plusieurs aspects. Une personne va suivre le projet de construction de la maison et les dépendances sur la parcelle achetée il y a un an, l'autre aspect concerne toute la commune de Komsilga où se situe la parcelle et qui compte 36 villages. Il s'agit de rénover ou bâtir tout l'assainissement de bases des villages : toilettes et forages.

10 villages "pilotes" ont été choisis comme base de départ (même si les autres villages se pressent à la porte du projet). L'intérêt est multiple ; d'une part nous nous trouvons aux portes immédiates de Ouagadougou et en même temps en brousse profonde avec des villages sans toilettes ou bien avec de nombreux forages cassés ou asséchés, sans toilettes ou bien celles de l'école, dans une zone de paysans où les écoles n'ont que la moitié des classes et les voies sont en cours de bitumage.

Ce projet permettra une meilleure intégration de l'association des filles-mères qui ne seront pas considérées comme des filles perdues (ce qui est le cas à Ouagadougou) mais comme une association qui a amené beaucoup d'amélioration à la commune.

Ce projet - étant donné son importance - devrait intéresser de gros investisseurs qui se pencherait guère sur le simple projet d'une maison à construire.

Samedi 19 novembre 2016 ; c'est une équipe de 4 personnes qui se rend au centre des filles mères : Annelise des Amis du Consulat, Louisette, Pascale et Gérard de HAMAP

 


Louisette fait le point avec Clarisse - présidente de Sos Fille Mère - sur la situation des filles mères, la genèse de l'association et le point sur le projet ; pendant que Pascale joue avec les enfants.

 


Photos de "Famille" avec les enfants et avec les mères : toutes n'étaient pas présentes

 

Ensuite toute l'équipe part en tournée dans les 10 villages pilotes pour faire le point des forages et toilettes. A droite le tout jeune maire de Komsilga (le plus jeune du Burkina Faso : 31 ans) accueille le groupe, Dans chaque village, deux conseillers attendent l'équipe pour aider Louisette à remplir ses dossiers. L'expertise technique viendra dans un second temps

 


Dans chaque village, l'échange se fait avec les deux conseiller sud village mais également avec des jeunes et des vieux, très intrigués par la visite.

De nombreux forages ont été réalisés par le passé (notamment par le gouvernement) mais il n'en reste qu'un par village en moyenne (parfois deux) encore en état de fonctionnement et les populations font beaucoup de trajet pour s'approvisionner.

A droite, Pascale s'essaye à la pompe avant de réaliser que c'est bien difficile

 

La journée a vite filé et la nuit tombe quand on arrive à la parcelle ce qui rend les photos difficiles d'autant plus que le flash accroche la poussière en suspension.

Les dossiers doivent être maintenant finalisés afin d'être présentés à d'éventuels investisseurs. En attendant l'argent récolté  servira en partie à maintenir les jeunes mères et leurs enfants dans le centre dans lequel elles logent à titre de locataires. Le déménagement n'est pas pour demain et il faut vivre. L'argent épargné par l'association a permis pour cette rentrée scolaire, d'inscrire plus d'enfants que l'année passée.

 

(Photos : A. Chalamon)

 

Retour à la page principale