Consulat du Burkina Faso de Nice

Teintures sur tissus

dimanche 02 septembre 2012

Le Burkina Faso possède une longue tradition de textiles tissés ou teints à la main.Cet article s'attache à la fabrication de tissus teints manuellement mais sans toutefois fabriquer soi-même les couleurs.

 

Les tissus en coton blancs sont achetés au marché. Les diverses poudres de teintures sont achetées - ici à Bobo Dioulasso - en sachet d'environ 500 grammes (coût : 1000 fcfa) ainsi que la poudre fixative, l'amidon et la soude.

 

ETAPES

 

Les tissus sont au préalable trempés dans l'eau pour enlever l'amidon.

Préparer une grande bâche plastique propre qui sera étalée par terre. Préparer des gants épais en caoutchouc et un masque (pour se préserver des vapeurs toxiques dues à la soude et au fixatif)
Chauffer de l'eau et faire bouillir l'amidon, le laisser refroidir et le verser dans une bassine.

 


 

Faire chauffer de l'eau pour mettre dans des bassines différentes à raison d'une bassine par teinture. La quantité d'eau varie suivant le choix de la teinture : la quantité d'eau augmente pour une teinture plus claire, mais on mettra moins d'eau pour une teinture plus foncée. En moyenne, un demi-litre d'eau sera mis dans les bassines pour un tissu de la longueur d'un pagne.

 

 

Verser dans chaque bassine 4 cuillerées à soupe de soude ainsi que 4 cuillerées à soupe de fixatif ; bien remuer en évitant de trop respirer.
Mettre dans chaque bassine 4 cuillerées à soupe de la teinture choisie (il est possible de mélanger plusieurs couleurs dans une même bassine si on recherche d'autres nuances). Bien mélanger le tout.

 

 

Tremper le tissu dans la bassine de teinture pendant à peine quelques minutes. Essorer puis rincer dans deux bassines d'eau différentes afin de faire dégorger le surplus puis tremper dans le seau d'amidon avant de mettre le tissu à sécher.

Si on désire varier les couleurs sur un même tissu : tremper une partie du tissu dans une bassine, laisser sécher 5 minutes puis tremper une autre partie dans une autre bassine de teinture... avant de rincer deux fois puis tremper dans l'amidon

 

 

 

 

 

 

 

LE MOTIF SALADE

 


Il s'agit d'un motif où la teinture n'est pas uniforme.
Tremper le tissu blanc dans l'eau, l'étaler sur la bâche, froncer le tissu à la main (rapidement pour éviter que le tissu ne sèche) ; la teinture sera mise sur le tissu avec une poire en caoutchouc. Laisser quelques minutes avant de rincer dans deux eaux différentes et tremper dans l'amidon.

 

 

 

 

 

 

 

TEINTURE DE RESERVE

 


Si on veut réserver des motifs en blancs sur le tissu à teindre. Il faut cercler le motif avec un fil de bâti, froncer et entourer le motif de fil à coudre, de manière à ce que la teinture ne puisse pas pénétrer. Tremper ensuite le tissu dans la bassine de teinture, sortir le tissu après quelques minutes et enlever les fils avant de rincer deux fois et tremper dans l'amidon.

 

 

 

 

 

 

 

 

MOTIFS TRADITIONNELS

 

Certaines teintures comportent des motifs répétitifs ; ceux-ci sont réalisés à l'aide d'un tampon en bois taillé et reproduit plusieurs fois sur le tissu au préalable teint ou non.
Le tampon est alors trempé dans de la cire fondue afin de le badigeonner. Tremper alors le tampon dans la teinture et l'appliquer sur le tissu aux endroits désirés. A la fin le tissu sera trempé dans de l'eau chaude afin de faire fondre les résidus de bougie puis amidonné.

 

 

Le tissu, une fois teint et sec, sera plié puis damé avec un pilon (comme celui qui sert à damer les toits). Il faut taper le tissu longtemps afin d'obtenir un toucher souple et impeccable ; il donnera alors l'apparence d'avoir été repassé.

 

 

Reportage réalisé chez Louisette et Annie Medah
Tel 00 226 70 63 71 34
Courriel : itaa_med@yahoo.fr
Boutique B4 d'artisanat traditionnel fait main
derrière la cathédrale de Banfora