Consulat du Burkina Faso de Nice

Les affiches

mardi 06 novembre 2018

 

 

 

LES AFFICHES AU BURKINA FASO

 

 

Au Burkina Faso , le meilleur canal utilisé pour communiquer, informer, prévenir, publier et faire la propagande est l'affiche. Dans les différentes villes du pays ; on les trouve partout.
Les affiches sont confectionnées sur tous les genres de supports : papiers , tissus (t-shirt, pagnes , banderoles ...), bois ou fer (pancartes , panneaux...). On les trouve à toutes les tailles (petites, moyennes, grandes..).
Elles sont présentes essentiellement sur les lieux qui rassemblent du monde : les places publiques (les marchés , les arbres à palabre ...) , les services et administrations publiques (les centres de santé , les établissements d'enseignement, les bibliothèques, les mairies et autres administrations publiques ....), les lieux de distraction ou de détente ( maquis , restaurant, l'hôtel...)


 Une partie importante de la population étant analphabète, il faut mettre des photos suggestives (voire parfois crues et provocantes) ou des dessins faciles à comprendre de tous. C'est souvent le seul mode de communication, de sensibilisation ou d'information dont l'état dispose pour les populations.

 

Suivant les thèmes et les endroits où les affiches figurent, les slogans ou les dessins sont très différents.
Ces affiches sont financées par des origines très diverses. Certaines sont des campagnes de l'état (ministère de la santé, de la culture...) des organismes nationaux (par exemple la Croix-rouge) et des organismes ou ONG internationales (Croix-Rouge mondiale, RFI, Oxfam, UNICEF...).
Dans les écoles et les bibliothèques, de nombreuses affiches proviennent de revues, essentiellement le magazine pour jeunes "Planète enfants" qui fait un gros travail de prévention.

 

INFORMATIONS ET PROPAGANDE

 

Ces affiches présentent un schéma identique à celui qu'on trouve dans la plupart des pays du monde. Il s'agit d'informer pour des élections ou pour une manifestation.

 

Affiches pour les élections présidentielles de 2015. Elles sont très grandes et figurent sur les panneaux publicitaires des bords de route. A noter que les affiches concernant les élections sont rarement de petite taille.

 

Manifestations nationales à portées internationales. Ces affiches sont très professionnelles et sponsorisées par les grandes médias (RFI, TV5, RTB), le ministère de la culture, le ministère du commerce et des ONG internationales

 

Mais on trouve également des affiches de taille plus réduite pour des manifestations plus locales
ou qui concernent un certain public comme ici les scolaires (ces affiches figurent dans les bibliothèques).
Leur graphisme est plus simple, moins riche et leur diffusion plus locale.

 

On trouve également de nombreuses petites affiches en noir et blanc agraphées n'importe où pour annoncer un chanteur, une soirée dansante, ou vanter les mérites d'un marabout
Ce sont des milliers d'affiches qui sont ainsi collées partout dans les villes et contribuent à leur insalubrité grandissante.

 

C'est dans les maquis que l'on trouve en toute logique, les affiches concernant les boissons.
De taille moyenne, elles concernent tous les types de boissons (souvent alcoolisées). Elles concernent aussi bien des boissons internationales (coca-cola, fanta) que locales.
Les couleurs sont toujours très tape-à-l'oeil et utilisent souvent le rouge ou orange.
C'est dans ce type d'affiches qu'on rencontre le plus de jeux de mots ou calembours.

 

 

LES PHENOMENES SOCIAUX

 

De nombreuses campagnes d'affiches concernent la protection de l'enfance ou de la femme. Ici nous avons une campagne orchestrée par la Croix-Rouge (burkinabè et internationale) pour lutter contre la pédophilie, l'exploitation des petites bonnes, le travail et le trafic des enfants.
On utilise les dessins qui sont suffisamment suggestifs pour s'adresser aussi bien aux adultes qu'aux principaux concernés c'est à dire les enfants.

 

 


Cette affiche n'est pas sur papier, il s'agit d'un panneau peint que l'on trouve au bord de la route à Boromo.
Les dessins sont simples et suggestifs.
Le lieu d'implantation n'est pas anodin ; sur la grand route qui mène en Côte d'Ivoire, lieu de passage de tous les camions, minibus et grands bus, juste avant une des gares routières principales du trajet.
On trouve ce type de panneau dans toutes les grandes villes du Burkina Faso ; ils sont installés proches des gares routières importantes.

 

 

Les affiches dans les bibliothèques : les mises en garde

 

Les bibliothèque (CELPAC ou bibliothèques privées) sont un lieu privilégié d'affichage.

De nombreuses affiches concernent la lutte contre la violence sous toutes ses formes. Violences en groupe, enfants soldats, guerre, radicalisation sous toutes ses formes.
Les photos s'adressent clairement aux adolescents même si pour certains sujets ils ont besoin de l'aide des adultes.

 

 

Les slogans sont percutants afin que le jeune puisse le retenir. Le message est clair : il faut aller à l'école !

 


 

Pour aller à l'école, l'acte de naissance est obligatoire. Tous les enfants burkinabè n'en ont pas, loin de là.
Le document est obtenu en mairie.
Seul bémol : une femme seule ne peut pas déclarer son enfant, il n'y a que le père qui peut le faire.
Tous les parents ne se sentent pas concernés par le problème.
Le message de cette affiche s'adresse aux parents, mais il figure dans une bibliothèque où les parents ne vont pas.

L'affiche de droite lutte contre les mariages forcés : une jeune adolescente est en larmes et son message est simple. La réussite passe par les études.

 

Cette affiche ne figure pas dans une bibliothèque mais sur un grand panneau publicitaire à Banfora. Volontier agressive par les photos, elle veut lutter dans la prolifération des armes
et va dans le sens de cette lutte contre la violence sous toutes ses formes.