Consulat du Burkina Faso de Nice

Le coton : plante et culture

mardi 21 août 2018

LE COTON : DU CHAMP AU PAGNE

 

 

LA PLANTE ET SA CULTURE

 

Le coton est une plante originaire de l'Inde qui, suivant les plants, est une herbacée ou un arbuste dont la taille oscille entre 80 cm et 2 mètres. Il s'est propagé via le Moyen-Orient puis l'Egypte (on trouve des vêtements de coton dans les tombes des pharaons) ; ce textile ( dont la plante est parfois surnommée parfois "l'arbre à laine") n'est mentionné en Europe qu'à partir du XIVème siècle. Le commerce du coton devint vite florissant et le gouvernement français créa la Compagnie Française des Indes en 1664, chargée entre autre de l'import du coton indien.

En Afrique de l'Ouest on en trouve mention à partir du VIIème siècle.

 

 

On dénombre une trentaine d'espèces sauvages mais 4 espèces seulement sont cultivées et uniquement dans les pays chauds. Son intérêt réside dans les fibres qui se développent autour des graines. Ce sont les plants herbacés qui donnent les meilleures fibres.
Les 4 espèces sont : 

- Le Gossypium Arboreum et le Gossypium herbaceum : variétés anciennes qui donnaient des fibres courtes ; elles sont quasiment abandonnées.

- Le Gossypium Barbadense d'origine péruvienne à fibre longue qui donne le meilleur coton et le Gossypium Hirsutum également d'origine d'Amérique Latine.

 

 

Sur le plan scientifique, le cotonnier est un Gossypium de la famille des Malvaceae. C'est une plante vivace qui peut atteindre une dizaine d'années, néanmoins ce sont des plantes annuelles qui sont utilisées pour la culture du coton-graine ; elles ne dépassent pas un mètre de hauteur.

 

Les fleurs ont une couleur ivoire et possèdent 5 pétales. Le foton tel qu'on le ramasse est en réalité le fruit ; il se présente en 5 parties qui renferment chacune 5 à 12 graines. Les fibres qui entourent la graine poussent dès la fécondation et sont composées de cellulose presque pure. On distingue deux types de fibres : les longues (soies) et les courtes (duvets).

Pour cultiver du coton, il faut un sol riche (le coton épuise les sols), beaucoup de chaleur et de soleil (pour éviter le pourrisement des fibres) et 120 jours d'arrosage.

Le coton se plante dès les toutes premières pluies (en mai si les pluies commencent à tomber, jusqu'au mois de juin), et se fait par semis (3 à 4 graines dans un trou d'à peine 1 cm). 

Les premières récoltes se font fin septembre jusqu'au mois de novembre suivant la saison.

 

 

La cueillette est encore très largement manuelle au Burkina Faso (c'est un travail familial ; on trouve aussi bien les femmes que les hommes courbés dans les champs). Une fois cueillies, les capsules se dessèchent, s'applatissent et se vrillent (expliquant la facilité à filer le coton).

Le coton est une plante fragile facilement attaquée par des virus, champignons ou insectes. Il nécessite donc beaucoup d'insecticide (c'est pour ces raisons que le Burkina Faso a été tenté par le coton OGM, mais les fibres étaient nettement plus petites et de moins bonnes qualités). Le coton bio utilise des insecticides naturels mais le rendement est moindre.

 

 

La culture du coton demande beaucoup d'engrais car la plante épuise rapidement le sol ; ce qui pose un évident problème pour l'environnement.

 

A noter : les graines sont à l'origine toxiques pour les animaux et les humains car contenant du Gossypol. Des études vont être menées vers 1990 pour créer du coton non toxique, permettant ainsi de récupérer les graines (huile alimentaire, tourteaux...).

 

 

La culture du coton est essentiellement familiale et le fait de paysans spécialisés dans cette culture, appelés "Cotonculteurs". Le semis, l'entretien, la ceuillette restent manuels. Les intrants sont achetés à la SOFITEX (les insecticides également), laquelle achète toute la production des paysans organisés en coopérative.

 


La cueillette est encore largement le travail des femmes

 

 

 


Le transport du coton entre le champs et le lieu de dépôt se fait encore de manière traditionnelle
 

Les industries viennent récupérer le coton dans des lieux de dépôts  collectifs à l'aide de très gros camions
 


 

 

 

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

- Le coton et la fibre de coton : Futura tech

- Les textiles d'origine végétale : le coton - Jussieu

- ABC Burkina

 

(Crédit photos : voir la page principale)

 

Retour à la page principale